Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
8 Fév 2024 | Profession
 

La néobanque Nickel, filiale de BNP Paribas (et aussi de la Confédération), qui propose des comptes courants facilement accessibles, a annoncé ce mercredi 7 février sa diversification dans le crédit et l’assurance habitation, avec la volonté de « devenir le premier réseau de distribution de comptes courants en Europe d’ici fin 2025 ». C’est ainsi que débute un communiqué AFP que nous reprenons.

Nickel proposait jusqu’à présent un compte courant – avec une carte Mastercard – qui s’ouvre « en cinq minutes », sans condition de revenus ou de patrimoine, et sans possibilité de découvert ni de crédit.

•• La néobanque diversifie son offre avec le lancement en France d’une offre de crédit en partenariat avec Floa (banque en ligne du groupe BNP Paribas). Elle a également discrètement commencé en décembre à commercialiser une offre d’assurance habitation pour les locataires avec BNP Paribas Cardif, et son partenaire Lemonade (voir 23 septembre et 9 juillet 2023).

Nickel annoncera aussi « au cours des prochains mois le lancement d’une offre d’épargne », a indiqué la direction dans un communiqué.

Les produits bancaires commercialisés par Nickel sont distribués en France via le réseau des buralistes. La fintech a d’ailleurs annoncé mercredi le renouvellement pour dix ans de son partenariat avec la Confédération des buralistes, qui lui permet de proposer 7 500 points de vente.

•• Nickel est également présente en Espagne depuis décembre 2020, au Portugal et en Belgique depuis septembre 2022, et en Allemagne depuis septembre 2023. Ses produits y sont distribués selon les cas via des guichets de loteries, des supérettes, des call-shops, des maisons de la presse … (voir 22 septembre 2023).

Nickel aurait dû selon le plan de marche de la direction être active dans huit pays en 2023, mais la pandémie de Covid-19 a ralenti son expansion, a indiqué à l’AFP sa directrice générale Marie Degrand-Guillaud. « On n’a pas encore décidé quel sera le prochain pays », a-t-elle ajouté. « Sans doute dans la zone euro. » « Ce qui est significatif pour nous, c’est de déployer rapidement un réseau de distribution de proximité », les clients venant plus facilement ensuite, a expliqué la responsable, qui veut « faire du succès français un succès européen ».

La néobanque revendique plus de 3,6 millions de clients en France, avec l’objectif de dépasser les 4 millions fin 2024.

Elle ne communique pas sur le nombre de clients hors de France, mais la société a pour ambition de « devenir le premier réseau de distribution de comptes courants en Europe d’ici fin 2025 » avec 5,5 millions de clients en tout.