Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
21 Juin 2021 | Trafic
 

Le tribunal correctionnel de Caen a examiné, ce mercredi 16 juin , la troisième affaire de trafic cannabis/ tabac … en l’espace de quelques semaines (voir 25 mai). 

Dans ce cas, c’est un homme de 53 ans et son fils de 20 ans, domiciliés à Lion-sur-Mer (à une quinzaine de kilomètres de Caen), qui ont été jugés en comparution immédiate après leur interpellation ce lundi 14 juin.

•• Des habitants du quartier avaient remarqué les nombreuses allées et venues chez eux et une enquête avait été ouverte en février dernier par la gendarmerie de Ouistreham, rapporte actu.fr Normandie. Lors de la perquisition, les gendarmes ont découvert 151grammes de résine de cannabis, 369 grammes d’herbe, 7 600 euros en liquide, de l’huile, ainsi que trois téléphones … sans oublier la présence de 372 paquets de cigarettes.

Le jeune homme, consommateur de cannabis depuis l’âge de 13 ans, a expliqué qu’il a commencé par revendre de la résine et de l’herbe, avant de se lancer dans le trafic de tabac au moment du premier confinement. Fumeur de joints depuis l’adolescence, le père, gardien d’immeuble, se serait lancé dans le trafic, voilà un an, « pour arrondir les fins de mois » et financer sa consommation personnelle.

•• La réalité c’est que le père et le fils – déjà petits dealers de shit, chacun de leur coté – se sont associés pour exploiter le filon de la contrebande de tabac.

À l’audience, ils ont raconté : « on a acheté un carton ensemble. C’est trop cher chez les buralistes » (sic). Achetées 30 euros à un grossiste-trafiquant, les cartouches étaient revendues entre 50 et 60 euros. Le père et le fils ont été condamnés à 18 et 12 mois de prison avec sursis probatoire.