Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
23 Mai 2017 | Profession
 

Épilogue judiciaire d’un braquage violent 

• Hérault. Le procès devant la Cour d’assises de l’Hérault pour vol à main armée et tentative de meurtre sur un buraliste de Montpellier, commis il y a deux ans (voir Lmdt du 2 juin 2015), a démarré ce lundi 22 mai.

Le malfaiteur avait tiré un coup de feu en l’air en faisant irruption dans l’établissement et ordonné au buraliste de lui remettre vite fait le contenu de la caisse. Ce dernier avait feint de lui donner des billets et de s’évanouir en s’écroulant par terre. Alors que son agresseur en profitait pour vider la caisse, il avait été brusquement saisi aux jambes par le buraliste et s’était retrouvé au sol…

Un corps à corps violent avait alors démarré au cours duquel le buraliste devait recevoir plusieurs coups. Le braqueur aurait même tenté de lui tirer dessus, mais les coups n’étaient pas partis. Finalement, le buraliste était parvenu à lui arracher son masque afin que les images de vidéo-surveillance enregistrent son visage. Le voleur ayant été rapidement neutralisé par des témoins durant sa fuite.

Durant sa garde à vue, le prévenu de 21 ans (qui avait déjà braqué … le même établissement quatre mois avant) a reconnu les faits, mais a nié avoir voulu tirer sur le buraliste.

Verdict dans trois jours.

Rapidement interpellé

• Ain. Ce jeudi 18 mai, en fin de matinée, un jeune voyou, coiffé d’une casquette et le visage dissimulé par un masque chirurgical, a menacé avec un couteau un buraliste de Saint-Trivier-de-Courtes afin d’obtenir le contenu de la caisse. L’argent en poche, il a pris aussitôt la fuite. Après le quadrillage du secteur par une vingtaine de gendarmes, l’agresseur de 18 ans a été interpellé le lendemain soir dans un immeuble de la commune.

Attendu par la police

• Meurthe-et-Moselle. Le 18 mai, un malfaiteur, armé d’un couteau, avait pris la fuite bredouille en entendant les hurlements d’une buraliste de Baccarat. Et, en rentrant à son domicile, il ne s’était pas douté que la police l’y attendait déjà … la fille de la buraliste l’ayant identifié.

L’homme de 30 ans n’en était pas à son premier forfait. Une semaine avant, il avait braqué un salon de coiffure de Lunéville.

En comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Nancy, ce vendredi 19 mai, il a été condamné à douze mois de prison ferme – pour avoir menacé la buraliste avec un couteau –  et à sept mois pour le premier braquage.