Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
23 Juin 2021 | Profession
 

Les policiers ont fini par rattraper le braqueur 

• Meurthe-et-Moselle. Confondu par son ADN, le braqueur d’un tabac-presse d’Écouvres (près de Toul), le 29 janvier, a été interpellé après de long mois de cavale. Présenté au tribunal ce lundi 21 juin, le détenu a obtenu un renvoi au 21 juillet.

Peu avant l’heure du couvre-feu, le malfaiteur avait exigé le contenu de la caisse, mais la buraliste avait résisté. Il avait alors fait usage de son pistolet à billes : un projectile avait été tiré sans toucher la commerçante qui a reçu ensuite un coup de crosse. L’agresseur avait finalement pris la fuite sans rien emporter.

Dans un premier temps, il semble que le mis en cause soit resté dans le Toulois. Avant de débuter une cavale, notamment dans le Sud, dans le secteur d’Istres. Une première tentative pour l’interpeller dans les Bouches-du-Rhône avait échoué.

Jeudi dernier, les policiers de Toul ont mis fin à la cavale après une course poursuite sur les toits. La perquisition à l’appartement a permis de mettre la main sur des produits stupéfiants, des faux billets …  et les baskets qu’il portait le jour du braquage.

Au couteau de cuisine

• Ille-et-Vilaine. Ce samedi 19 juin vers 9 heures 30, un homme muni d’un grand couteau de cuisine a surgi chez un buraliste de Saint-Malo. Il a exigé la caisse qui comptait seulement une centaine d’euros. Le buraliste lui a remis la recette. Le malfaiteur est reparti, laissant la victime trés choquée.

Malgré l’alarme 

• Isère. Vers 4 heures du matin ce dimanche 20 juin, l’alarme anti-intrusion d’un tabac-presse de La-Tour-du-Pin (16 kilomètres de Bourgoin-Jallieu) a prévenu la gendarmerie. Sur place, elle a constaté le rideau métallique forcé et la porte fracturée. Selon les premières investigations, les cambrioleurs ont pioché dans la caisse et dans le stock de cartouches de cigarettes.

Prison ferme pour l’équipe aux cambriolages chronométrés

• Eure. Quatre malfaiteurs avaient pris pour cible, dans la nuit du 7 juillet 2018, des buralistes à Lyons-la-Forêt, Charleval, Pont-Saint-Pierre, Romilly-sur-Andelle, Pîtres et Andé (Vallée de l’Andelle). Des « attaques chronométrées » a estimé le président, lors du jugement par le tribunal correctionnel d’Évreux, ce mardi 8 juin.

Les quatre récidivistes – originaires de Paris, du Val-d’Oise et des Yvelines – s’étaient retrouvés sur un parking de Vernon avant de démarrer leur « périple » à 3 heures 40.

• À Charleval, les malfaiteurs avaient raflé un butin de plusieurs milliers d’euros en cartouches de cigarettes. Tombant nez à nez avec le propriétaire, alerté par son alarme, ils l’avaient menacé avec leurs armes avant de s’enfuir à bord d’une voiture.

• À Pont-Saint-Pierre où la buraliste, réveillée par les aboiements de son chien, était tombée sur un individu qui venait de s’introduire au rez-de-chaussée du logement. Comprenant que le mari était en train de téléphoner aux gendarmes, le cambrioleur, dont les comparses n’étaient pas très loin, avait préféré prendre la fuite.

• En tout, quatre tentatives de vol et quatre réussies furent mises au compte de l’équipe, vite identifiée puis interpellée du fait de ses antécédents – certains d’entre eux ont jusqu’à vingt mentions à leurs casiers.

Le tribunal les a condamnés à quatre ans de prison dont trois fermes et un avec sursis. Des préjudices (moral ou matériel) sont accordés à deux commerçants.