Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
17 Mar 2017 | Profession, Trafic
 

Ils l’avaient annoncé. Ils sont en train de le faire. 

Mobilisation des buralistes et barrages filtrants ce dimanche 19 mars à Tarascon-sur Ariège (voir Lmdt des 15 et 14 mars). Nouvelles explications des organisateurs. À consonance sanitaire.

•• D’après Gérard Maury (président des buralistes de l’Ariège), dans La Dépêche du Midi du 15 mars, les buralistes demandent la mise en place « d’un véritable plan de lutte contre le marché parallèle du tabac. Car les buralistes sont eux-aussi pour une politique de santé publique et pour une jeunesse sans tabac, mais il faut que tout le monde soit cohérent : nous ne vendons pas du tabac aux jeunes alors que l’État ferme les yeux et laisse les jeunes fumer espagnol ou andorran car des buralistes parallèles se chargent de les alimenter » estime-t-il.

•• Gérard Vidal (président de la Fédération Midi-Pyrénées et de la commission Marché parallèle et Ventes parallèles de la Confédération), invité du 12/13 de France 3 Midi-Pyrénées : « Quand on nous impose une mesure si dure avec l’arrivée du paquet neutre, quand on promeut une politique de santé publique très forte – ce que je respecte – on ne peut pas laisser faire ce qui se passe aujourd’hui : on est le pays d’Europe le plus cher et le seul à avoir le paquet neutre. Les consommateurs vont donc dans les pays voisins où le tabac est trois fois moins cher.

« Aujourd’hui, le marché parallèle c’est un paquet consommé sur trois. Aujourd’hui, le marché parallèle c’est sous toutes les formes et dans toute la France (…) Les douanes françaises font leur travail de contrôle, mais tous les jours ce sont des dizaines d’autocaristes qui organisent le tourisme fiscal » (voir Lmdt du 11 mars).