Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
10 Juil 2021 | International, Trafic
 

On se souvient de l’interdiction de vente du tabac instaurée par les autorités sud-africaines pendant le confinement (voir 29 mars, 16 et 24 août 2020). Et de son lot de polémiques débouchant sur une décision d’inconstitutionnalité par la Haute Cour de Justice (voir 20 décembre 2020 et 10 janvier 2021). 

Il se trouve que ces péripéties n’ont pas été sans conséquence : une bonne partie de l’organisation – mise en place pour alimenter le marché de contrebande qui s’était substitué au marché officiel – a perduré.

Dans certains quartiers du Cap, le nombre de spots de vente de tabac de contrebande a doublé. Et l’on trouverait même des cigarettes non homologuées dans 40 % des points de vente autorisés.

« Les études attestent que les autorités ont échoué à reprendre le contrôle sur un colossal marché illégal » a déclaré dans les médias, Johnny Moloto, directeur général de BATSA (British American Tobacco). Avant de suggérer que des producteurs locaux alimentent le marché parallèle.