Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
29 Avr 2024 | Profession
 

Des représentants des buralistes du Gard, de l’Hérault et de la Haute-Garonne se sont donnés rendez-vous au Perthus, commune frontalière avec l’Espagne, ce samedi 27 avril pour constater le phénomène des achats frontaliers. Compte-rendu de France3 Occitanie.

Selon Ghislaine Mazoyer, présidente des buralistes du Gard, le constat est clair : « notre clientèle fond dans nos départements ». À vrai dire, difficile de concurrencer l’Espagne, car quand Ghislaine Mazoyer rentre dans l’un des nombreux tabacs du Perthus (côté espagnol), la conclusion est sans appel : 190 euros les quatre cartouches. « En France, une seule de ces cartouches vaut 109 euros ».

Jérémy Pezières, président de la fédération des buralistes de l’Hérault (et administrateur de la Confédération), était aussi de la visite au Perthus. Pour constater un phénomène bien installé, le « tourisme fiscal ». Des bus remplis de Français, qui viennent faire leurs achats, souvent en début de mois. « Nos clients profitent de ce système, mais on ne peut pas leur reprocher. Nous, on demande de l’aide à l’État », lance-t-il.

« On transporte des comités d’entreprise, des clubs de sport, du personnel de mairies parfois ; et on leur fournit une notice de la législation en vigueur », confirme un chauffeur à l’intérieur de son véhicule garé pendant que ses passagers déambulent dans le Perthus.

« Ce nest pas possible. Il faut obtenir la règle dune seule cartouche par personne achetée à l’étranger dans l’ensemble de l’Union Européenne. Il faudrait aussi mettre en place une harmonisation fiscale à échelle européenne » conclut Jérémy Pezières. (Voir aussi 8 janvier 2024).