Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
7 Fév 2020 | Observatoire
 

Selon une étude de l’Observatoire français des Conjonctures économiques (OFCE), publiée ce 6 février et qui a passé au crible le budget 2020 de nos concitoyens, 70 % des ménages français vont gagner en pouvoir d’achat cette année.

Les 30 % restants sont les ménages les plus pauvres qui vont pourtant voir leur pouvoir d’achat baisser. Particulièrement, s’ils sont fumeurs (voir aussi 16 janvier 2018).

•• Les 3 millions de Français les plus modestes vont donc perdre 45 euros en moyenne cette année.

« Les effets des mesures prises sur les aides au logement (-30 euros), la réforme des allocations-chômage (-40 euros) et la hausse du prix du tabac (-30 euros), n’étant qu’en partie compensés par les effets positifs de la taxe d’habitation (+35 euros) et les revalorisations de l’allocation aux adultes handicapés (+ 15 euros) et de l’allocation de solidarité aux personnes âgées (+10 euros) ».

•• Après la publication de ce rapport, le Gouvernement s’est empressé de renvoyer à sa propre étude, jointe au dernier Projet de Loi de Finances à l’automne dernier, a précisé l’AFP. Selon celle-ci, le niveau de vie des 10 % de ménages les plus pauvres devrait progresser de 2,3 % entre 2018 et 2020.

Le ministère de l’Économie relève des « désaccords méthodologiques » qui faussent le résultat : comme … la non- prise en compte de la baisse du nombre des fumeurs et donc des dépenses de tabac induites par la hausse de la fiscalité (sic) ou celle de l’impact sur le revenu des ménages du retour à l’emploi de certains Français modestes.

Bercy publiera d’ailleurs prochainement une étude sur ce sujet.