Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
25 Fév 2020 | Pression normative
 

Considérées comme « polluantes », les terrasses chauffées accueillant de nombreux fumeurs ont été interdites à Rennes. Ceci, alors que le fait de les interdire ou pas s’invite dans la campagne des municipales dans plusieurs villes, dont Paris (voir 27 et 3 janvier).

Interrogée sur le sujet au micro d’Europe 1, ce lundi 24 février, l’ancienne ministre de la Santé et candidate à Paris a estimé que les terrasses chauffées doivent être « régulées », mais pas interdites, comme d’autres candidats le réclament. « On ne va pas interdire toutes les terrasses chauffées parce que c’est l’âme de Paris d’être à une terrasse de café » a appuyé Agnès Buzyn.

•• Il n’en fallait pas tant pour susciter commentaires et moqueries. Nombreux lui opposent que les terrasses chauffées sont apparues concomitamment à la loi sur l’interdiction de fumer dans les lieux publics (dont les bars et brasseries), datant de 2008. « Ah les fameuses terrasses chauffées, l’âge de Paris depuis… des siècles ! » ironise par exemple le député proche de Nicolas Hulot Matthieu Orphelin, ex-LREM.

Le porte-parole de Cédric Villani a rappelé sur Twitter : « avec Cédric Villani, pas d’ambiguïté : on sortira des terrasses chauffées … Il y avait pourtant des terrasses de café bien avant les terrasses chauffées ».

•• « On doit les réguler, passer à l’électrique, en faire un usage raisonné, pas à toute heure du jour ou de la nuit, quand il y a en a besoin » a précisé Agnès Buzyn, toujours sur Europe 1.