Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
22 Déc 2021 | Vapotage
 

Dernièrement, le tribunal judiciaire de Paris a condamné un concurrent du fabricant d’e-liquides installé à Rohrbach-lès-Bitche, Gaïatrend (voir 3 juin 2020, 29 novembre 2019).

Il a observé qu’en 2019 des produits de marque Liquideo étaient proposés par l‘entreprise Vapotard de Flers (Orne) comme semblables et de même qualité que les produits Alfaliquid, dans des flacons similaires, aux couleurs et décors quasi identiques, mais à un prix moindre, selon Le Républicain Lorrain.

•• Le tribunal a constaté que Gaïatrend avait fait « de nombreux investissements publicitaires de 2014 à 2018 » et que son e-liquide était présenté comme « le meilleur liquide français » dans la presse spécialisée, ayant obtenu les certifications Afnor et HACCP garantissant des standards de qualité et de sécurité.

Dès lors, a-t-il jugé, la société Vapotard ne pouvait pas utiliser la marque Alfaliquid, sa notoriété et sa qualité, pour faire par comparaison la promotion d‘une autre marque. Il s’agit d’actes de « parasitisme », a jugé le tribunal.

Gaïatrend, qui réclamait plus de 580 000 euros d’indemnités, n’a obtenu que 22 000 euros en réparation de ces actes de contrefaçon et concurrence déloyale. Le tribunal a en outre interdit à Vapotard d’utiliser la marque Alfaliquid « à quel titre que ce soit ».

•• En 2018 déjà, Gaïatrend avait saisi le tribunal judiciaire de Paris, dénonçant la société parisienne Levest qui distribuait les mêmes produits sous la marque Alpha Vape alors que Gaïatrend est propriétaire depuis 2015 de la marque Alfaliquid. En 2020, Levest avait été condamné.