Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
18 Août 2021 | Vapotage
 

On sait que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’est récemment distinguée avec une mise en garde contre le vapotage, façon de demander des réglementations plus contraignantes partout dans le monde (voir 3 août, 29 et 27 juillet).

Un sénateur francais, Pascal Allizard (LR, Calvados) s’est chargé de relayer le message, via une question écrite qu’il vient de déposer auprès d’Olivier Véran. Ce sénateur ne nous avait pas habitué à ce genre de prise de positions sans nuance, pourtant (voir 10 octobre 2017).

Voici le texte intégral de sa question écrite :

« Le sénateur attire l’attention de M. le ministre des Solidarités et de la Santé à propos des dangers de la cigarette électronique. Il rappelle que souvent présentés comme une alternative au tabagisme et à la cigarette, les inhalateurs électroniques de nicotine, tels que les « cigarettes électroniques » ne sont pas sans danger.

Comme vient de le souligner l’organisation mondiale de la santé (OMS), la nicotine crée une forte dépendance. L’industrie du tabac fabrique ces produits et les commercialisent souvent auprès des enfants et des adolescents « en ayant recours à des milliers de saveurs attrayantes et en invoquant des arguments fallacieux à leur sujet ».

L’OMS s’inquiète de constater que les enfants qui recourent à ces produits sont jusqu’à trois fois plus susceptibles de consommer des produits du tabac par la suite. Enfin, l’OMS relève la mise en place de nombreux stratagèmes par l’industrie pour contourner et saper les mesures de lutte antitabac.

Par conséquent, il souhaite savoir quelles mesures sont prises en France face à ces dangers particulièrement en direction des plus jeunes. »