Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
31 Juil 2021 | Trafic
 

Un « stock-tampon » d’une centaine de cartouches de cigarettes, environ 1,5 kilo de cannabis, deux armes à feu … Ce mardi 27 juillet, les gendarmes de la Section de Recherches de Lille ont effectué une perquisition chez un Valenciennois de 22 ans. 

L’homme est soupçonné d’être impliqué dans un trafic de tabac de contrebande, voire de contrefaçon, impulsé sur Snapchat et aux dimensions titanesques, selon La Voix du Nord.

La Gendarmerie nationale ne s’est pas encore exprimée sur cette affaire, mais « selon les estimations des enquêteurs, plus d’un millier de cartouches pourrait avoir été écoulé par semaine », indique-t-on chez Philip Morris France, qui a porté plainte contre le Valenciennois.

Pour le service « Prévention du Commerce illicite » de PMF, les premiers éléments judiciaires apparaissent comme la concrétisation d’un phénomène très marqué en 2020 : l’explosion de la contrefaçon, sur le territoire national et a fortiori dans le département du Nord.  Au quatrième trimestre 2020, plus de la moitié des cigarettes consommées dans le Valenciennois émanerait de la contrefaçon.

Le développement du trafic par les réseaux sociaux et la proximité de la Belgique expliqueraient le phénomène. « Beaucoup d’usines clandestines y sont implantées (voir 6 juin). Dans ce pays, six usines ont été démantelées en 2020. Six autres l’ont été depuis le début de l’année » souligne Daniel Bruquel ( chef du service Prévention du Commerce illicite de PMF).