Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
26 Jan 2024 | Profession
 

La Chambre de Commerce et dIndustrie Meuse / Haute-Marne et les fédérations des buralistes de Meuse et de Haute-Marne viennent de renouveler un partenariat autour du Fonds de Transformation des buralistes. Condition sine qua non à l’obtention de l’aide : la réalisation d’un audit mené par la CCI.

« Se transformer est essentiel pour la profession et son avenir. Si le tabac reste notre ADN, les habitudes changent et ce fonds de transformation peut aider les buralistes à adapter et diversifier leurs offres » témoigne, dans LEst Républicain, François Mercier, président de la fédération des buralistes de la Meuse, signataire du partenariat.

Concrètement, l’audit doit permettre « d’étudier lenvironnement, la zone de chalandise des points de vente pour donner une orientation au buraliste », indique de son côté Patrick Laumont, président de la fédération de la Haute-Marne.

Pour la saison 1 du Fonds de Transformation (2019/2022), 11 audits ont été réalisés en Haute-Marne, 10 se sont concrétisés par des travaux. Sur les 3 audits pratiqués en Meuse, un seul professionnel sest engagé dans des travaux.

Pour la « saison 2 » (2023/2027 / voir 8 novembre 2023), Richard Papazoglou, président de la CCI 52/55, espère vivement que les buralistes seront nombreux à saisir cette main tendue destinée « à redynamiser des territoires et notamment avec le label commerçant dutilité locale » en toile de fond.

« Il est important de proposer des services qui créent du flux », insistent les deux présidents de fédérations départementales. Une longueur d’onde totalement partagée par la CCI dont son président n’hésite pas à parler « dexpérience client à mettre en avant », en rappelant, comme les deux responsables de la fédération, qu’« un commerce doit toujours évoluer ».