Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
30 Juin 2021 | Profession
 

Philippe Coy a rencontré une demi-douzaine de buralistes de la Somme, ce lundi 28 juin, ainsi que des élus locaux mais aussi la présidente de la CCI, Fany Ruin, partenaire du Fonds de Transformation à travers la mise en place des audits.

Sur les 288 établissements du département, 43 ont effectué la démarche de Transformation et 15 ont déjà vu leur dossier aboutir.

•• « Il faut sortir d’une zone de confort de la seule distribution du tabac pour se réinventer. Ce plan de transformation est une arme efficace pour développer notre réseau, amener la résilience nécessaire à l’économie d’un réseau chahuté depuis quinze ans par les différentes pressions fiscales » a expliqué Philippe Coy au Courrier Picard, en soulignant la proximité de la Belgique.

« Nous sommes toujours des buralistes mais notre métier doit évoluer, s’adapter. Il faut sortir d’une zone de confort de la seule distribution du tabac pour se réinventer. » C’est le cas de Philippe Laveau, président de la Fédération de la Somme, qui a métamorphosé son commerce à Montdidier : « j’ai enfin obtenu mon store il y a quelques jours, c’est tout ce qu’il me manquait ».

•• À l’ultime étape de cette Journée de la Transformation, une visite à Moreuil (22 kilomètres d’Amiens) au « Tabac du Moulin », rebaptisé en février après les travaux (photo).

Installé derrière son bar-tabac depuis 10 ans, le buraliste a eu « un déclic avec le Covid » mais était aussi lassé par une amplitude horaire harassante … Il estime, au bout de cinq mois, que sa clientèle a doublé. Comme son homologue Philippe Laveau, il fait relais postal, vend des sacs, des produits du vapotage, de l’alimentation en circuit court, etc. … et des graines.