Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
5 Mar 2024 | Profession
 

Philippe Coy était, ce 29 février dans le Cher, pour expliquer les stratégies et les travaux permettant aux buralistes de bénéficier du coup de booster du Plan de Transformation « saison 2 » (voir 28 février 2024).

L’enjeu de cette journée est d’accélérer la démarche de Transformation engagée par le réseau et les enjeux du commerce de proximité de demain, et ce depuis 2018. Ce plan de transformation concerne déjà 10 000 buralistes qui ambitionnent une transformation à horizon 2027. Le but est de devenir de véritables commerçants d’utilité locale. Philippe Coy était accompagné de Jean-Marc Klimek, président des buralistes du Cher. 

•• « Nous avons un accompagnement de l’État à hauteur de 290 millions deuros, dont 100 millions consacrés à la transformation des commerces afin quils deviennent plus attractifs » a expliqué Philippe Coy, selon Le Berry Républicain. « Les buralistes ont droit à une aide maxi de 33 000 euros pour la Transformation et dans les départements ruraux comme le Cher, l’État peut prendre en charge 50 % du montant total », a-t-il poursuivi.

Pour la « saison 1 » de ce plan, de 2018 à 2022, 4 426 buralistes ont transformé leur commerce. « Cest déjà un vrai succès car nous sommes indépendants et investissons nous-mêmes. La profession fait preuve daudace. Il faut continuer sur cette lancée », a-t-il conclu.

•• Corinne Gillet (62 ans) est à la tête du « Balto », à Saint-Florent-sur-Cher (6 600 habitants, 16 kilomètres de Bourges, depuis dix ans.

Elle a témoigné avant d’accueillir Philippe coy dans son établissement : « en 2022, jai transformé mes 20 mètres carrés de surface pour proposer des bijoux, de la bière, du vin. Cest venu en plus de ce que je proposais déjà. Le tabac bien sûr, mais aussi les timbres, les jeux, les cigarettes électroniques ainsi que le dépôt et la réception de colis. »