Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
8 Juil 2014 | Profession, Trafic
 

La Lettre de l'ExpansionC’était avant le contre-feu de l’amendement déposé au Sénat dans le cadre de la discussion du PLFR 2014 (voir lemondedutabac du 7 juillet). La Lettre de l’Expansion, dans son édition du 5 juillet, dévoile les enjeux de ce marché nouveau pour des entreprises placées sur les starting-blocks.
Information qui ne manque pas d’intérêt, même si les conclusions peuvent apparaître un peu rapides eu égard au débat qui traverse actuellement les pouvoirs publics sur le sujet. 

« L’amendement Grandguillaume-Solère, voté en collectif budgétaire, crée une filière de traçabilité indépendante. L’Hexagone devenant  le premier pays en Europe à mettre en œuvre le protocole de l’OMS « pour éliminer le commerce illicite de tabac ». Le Parlement espagnol pourrait le ratifier également à la mi-juillet. Plusieurs entreprises françaises et européennes sont intéressées par ce marché nouveau, parmi lesquelles La Poste, Atos, Capgemini, Codentify (qui regroupe les quatre principaux cigarrettiers), Arjowiggins, Prooftag, ou l’anglais De La Rue.

« De son côté, la société suisse Sicpa serait sollicitée pour intégrer un groupement d’entreprises. Le marché estimé à 80 millions d’euros, sera entièrement pris en charge par les cigarrettiers qui ne pourront répercuter sur les prix de vente du tabac. Le lauréat, choisi après appel d’offres de l’Etat, devrait s’engager à créer 150 à 200 emplois et à assumer un investissement de plusieurs millions d’euros ».