Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
12 Nov 2021 | Profession
 

Quelques jours après l’assemblée générale de la Fédération de la Sarthe (voir 9 novembre), Laurence Proust, sa présidente (et nouvelle administratrice de la Confédération), fait le point sur le développement commercial du réseau avec Le Maine Libre.

Elle y rappelle les chiffres de la Transformation dans le département : 38 dossiers déposés, 14 buralistes ont effectué des travaux. Extraits.

Maine Libre : Les services proposés par les buralistes sont déjà nombreux, quels sont les nouveaux services qui pourraient se mettre en place ?

Laurence Proust Actuellement des DAB (distributeurs automatiques de billets) commencent à être expérimentés chez des buralistes en Bretagne. 

Par ailleurs, d’ici à deux mois, deux bornes internet seront installées à titre expérimental en Sarthe. Elles permettront d’effectuer certaines démarches dématérialisées (achat de billets de train, carte grise, bons cadeaux…).Beaucoup de gens n’ont pas internet ou ne sont pas à l’aise, le buraliste pourra les aider dans leur démarche si besoin. 

En milieu rural où de nombreux services ferment, les buralistes, en se diversifiant de plus en plus, deviennent des commerces de proximité et d’utilité locale. Par exemple, certains buralistes assurent le service relais-poste. Cela se fait toujours en accord et avec le soutien de la mairie quand la poste du village ferme. La mairie demande au buraliste car dans de nombreuses petites communes, c’est le dernier commerce de proximité. Le rôle des buralistes est essentiel en milieu rural, notamment.

En ville, nous repensons aussi nos services également en proposant la vente de cigarettes électroniques. 

Maine Libre : Les buralistes pourront-ils vendre prochainement du CBD ?

Laurence Proust : Un arrêté au niveau national devrait être publié dans les semaines à venir concernant la vente de CBD. Les buralistes ont demandé à l’État de s’engager sur cette question et d’éclaircir la situation : savoir si les buralistes pourront vendre ou non des produits à base de CBD et si oui lesquels.

Nous proposons déjà beaucoup de services, le CBD n’est pas une priorité pour nous.