Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
7 Mar 2024 | Profession
 

Le prix du tabac a subi une nouvelle augmentation – il y a quelques jours (voir 1er mars) – suscitant une vive réaction de la part de Pierre Roméro, président des buralistes des Alpes-Maritimes (et membre du Conseil d’administration de la Confédération).

Pour lui, cette politique est une aberration à la fois sur le plan économique et sanitaire. « En dépit des augmentations récentes, les Français continuent de fumer, mais ils cherchent désormais à s’approvisionner de l’autre côté des frontières, où le prix du paquet est parfois à moitié prix » a-t-il déclaré sur France Bleu.

Cette situation mettrait en péril l’activité des buralistes français, confrontés à une concurrence déloyale et à une diminution de leur clientèle. Pierre Romero interpelle ainsi les autorités : « Expliquez-moi comment nos buralistes peuvent continuer à survivre dans ces conditions-là ? »

Il met en garde contre les conséquences d’une telle politique sur le tissu économique local, prédisant une France sans buralistes si rien n’est fait pour inverser la tendance. De plus, selon Pierre Romero, cette politique de santé publique n’est pas en adéquation avec ses objectifs. « Vous voulez une France sans buraliste ou sans fumeur ? Aujourd’hui, à ce rythme-là, vous aurez une France sans buralistes avec toujours autant de fumeurs » conclut-il. (Voir aussi 2 mars)