Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
27 Oct 2021 | Profession
 

Une nouvelle gouvernance par intérim a été nommée mardi, cinq jours après « la révocation pour faute » du patron du PMU à l’issue d’une assemblée générale, dans l’attente de la nomination d’un nouveau directeur général dans les six mois, annonce l’AFP (voir 21 et 24 octobre).

Philippe Augier (à droite), jusqu’à présent président du conseil d’administration de l’entreprise, devient président exécutif en charge de la direction générale, selon un communiqué du PMU (voir 16 juin 2020).

•• À ses côtés, Emmanuelle Malecaze-Doublet, actuellement directrice du marketing et de la stratégie omnicanale, prend les fonctions de directrice générale adjointe avec pour mission de « manager les dossiers au quotidien », est-il ajouté. Le comité de direction reste inchangé.

Dans les prochains mois, « il appartiendra au conseil d’administration de recruter le prochain directeur général du PMU, dont la nomination interviendra dans un délai de six mois, pour un mandat de quatre ans à la tête de l’entreprise ».

« Dans le contexte de crise économique et sanitaire que nous traversons depuis bientôt deux ans, il était pour moi primordial de protéger le travail de transformation qui était en cours au PMU », a déclaré Philippe Augier, cité dans le communiqué.

•• Le conseil d’administration a choisi cette nouvelle gouvernance par intérim après l’assemblée générale de jeudi qui avait mis fin aux fonctions de Cyril Linette, l’ancien directeur général du PMU.

Il lui était reproché notamment d’avoir pris « des positions contradictoires dans la gestion du projet Thémis (projet de déménagement avec France Galop et Le Trot, ndlr), changeant publiquement d’avis sans la moindre concertation préalable avec le conseil d’administration, tout en envoyant des lettres accusatoires à l’encontre des administrateurs et des sociétés mères », selon la convocation.