Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
 

Seita Dior DecupperUn peu plus d’un an après sa nomination au poste de directrice générale de Seita, Dior Decupper (voir Lmdt des 17 février et 7 mai 2015) a accordé un entretien dans le numéro de mars du Losange (voir Lmdt du 15 mai). Extraits :

•• Sur le paquet neutre : « le gouvernement mène en France une expérimentation hasardeuse sans sembler avoir aucune conscience des retombées de ses décisions. Il est en train de créer un monstre de Frankenstein – le paquet neutre en a d’ailleurs la couleur – qui, on le sait tous, va lui échapper. Et les effets seront autant dévastateurs que la France n’est pas une ile … ».

•• Sur les premières livraisons de paquets neutres : « À partir du 20 mai, Seita commencera donc à livrer ses premiers produits neutres, en commençant par nos plus petites références. Nous avons clairement choisi de ne pas brusquer le réseau dans son adaptation à cette nouvelle donne. Nous avons privilégié un mode de transition doux, qui permettra aux buralistes de s’habituer au fur et à mesure à nos nouvelles gammes version neutre, de les intégrer dans leurs rayonnages sans en perdre totalement la lisibilité ».

•• Sur les buralistes et les clients face au paquet neutre : « Sans surprise, les buralistes s’inquiètent en premier lieu du temps de gestion, de contrôle et de rangement que vont demander les produits neutres. Aussi, nous avons décidé d’investir massivement dans des sessions de formation afin de les aider à se préparer. Et ce, dès cet été.

« L’autre point crucial pour le réseau est comment accompagner les clients afin qu’ils retrouvent leurs marques avec tous ces nouveaux paquets identiques. Là encore, nous apporterons tout notre support et notre expérience acquise en Australie dans la phase transitoire ».

•• Sur le Contrat d’Avenir des buralistes : « Le premier point est sans conteste la nécessité d’un réseau fort, car c’est le gage de la pérennité de la filière (…) Consolider le réseau, c’est donc l’affaire et l’intérêt de tous (…)

« Par ailleurs, on sait que les débits qui peuvent le moins investir dans leur diversification sont souvent ceux qui en ont le plus besoin. Le prochain Contrat d’Avenir pourrait être l’occasion de réaffecter une partie de la remise globale pour créer un fonds d’aide à la modernisation destiné à aider un certain nombre de débits en difficulté et à leur permettre d’atteindre la taille critique de survie (…)

« Ce nouveau Contrat d’avenir est une chance de pouvoir se réinventer et de faire des choix cruciaux pour le futur ».