Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
13 Juil 2017 | Profession
 

Hier après-midi, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, et le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, ont été auditionnés par la Commission des Finances de l’Assemblée nationale. Pour en savoir plus sur les mesures fiscales annoncées par le Premier Ministre (voir Lmdt des 4 et 12 juillet).

On y a appris – au chapitre des « recettes fiscales » correspondant aux « mesures nouvelles de hausse des impôts » – que la fiscalité tabac, en elle-même, devra apporter, pour 2018, 500 millions d’euros supplémentaires (par rapport aux 12 milliards actuels, sans la TVA).

Dans les couloirs de l’Assemblée nationale, et dans les coulisses de la réunion, certains ont posé la question du « comment ? ».

En tenant compte de quel « taux d’élasticité » du marché (recul des ventes par le réseau des buralistes), étant donné le niveau actuel du marché ?

Et par quelle hausse des prix, cela pourrait se traduire dès le 1er janvier ? 25 ou 50 centimes ? Ou même, 3 euros d’un coup ?

Pas de réponses pour le moment.

En tout cas, cela avance.

À suivre.