Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
12 Avr 2014 | International, Trafic
 

Trafic MontréalA Montréal s’est ouvert le procès d’un magnat des machines à sous qui s’était « reconverti », à l’âge de 74 ans, dans le trafic de cigarettes de contrebande. Malgré ses 81 ans et ses problèmes de santé, il encourt huit années de prison, au terme d’une procédure entamée en 2008.

Le réseau achetait des cigarettes dans la réserve indienne Kahnawake (à dix kilomètres de Montréal) avant de les revendre en Nouvelle-Écosse. Chaque caisse de 2 000 cigarettes était payée 198 euros avant d’être revendue 830 euros aux consommateurs. Un enquêteur de la Sûreté du Québec estime qu’entre 2006 et 2008, 2 152 caisses ont été écoulées, soit des profits de plus de 1,3 million d’euros.

Au terme d’un premier procès impliquant plusieurs complices, Gérald O’Reilly a été déclaré coupable de fraude, de gangstérisme, de complot et de recyclage de produits de la criminalité.

Au délit de contrebande, s’ajoute aussi le grief d’évasion fiscale, les services évaluant les pertes totales en taxes sur le tabac à 3,9 millions d’euros « Un montant faramineux dont monsieur et madame Tout-le-monde n’ont pas pu profiter » a souligné l’avocat général lors de son réquisitoire du 9 avril.

L’homme d’affaires avait pourtant bonne réputation. Très impliqué dans diverses œuvres de charité et dans plusieurs églises, il avait contribué financièrement à la réfection du toit de la basilique Saint-Patrick, au centre-ville de Montréal. On ne lui connaît qu’un seul antécédent judiciaire remontant à 1996 pour maison de jeu illégale.