Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
8 Août 2021 | Profession
 

C’est un séchoir à tabac qui date de 1850 et qui manquait de disparaître. Il est en cours de remontage, depuis début juillet, à l’Écomusée d’Alsace à Ungersheim, près de Mulhouse.

Un bâtiment chargé d’histoire et qui est sauvé grâce à la Fondation du Patrimoine (voir 21 et 5 juillet 2020). Les visiteurs peuvent assister aux travaux.

•• Il a été démonté en 2018, puis a pris la direction de l’Écomusée d’Alsace, pour y être restauré. Six charpentiers travaillent au façonnage des poutres, en respectant les méthodes traditionnelles d’équarrissage. Tout se fait à l’aide d’outils et à la main. Une fois les poutres façonnées, il faudra les assembler sur les fondations avec le plancher et les façades du séchoir.

L’opération aura lieu fin août, ensuite, il faudra poser la couverture à l’automne. Le séchoir sera visible dès 2022.

« On pourra à cette occasion mettre en valeur le travail sur le tabac, son histoire, son origine et sa culture. Ici, à l’Écomusée, on cultive du tabac à des fins de démonstration pour le public » précise Marie-Blandine Ernst, à France Bleu Alsace, la conservatrice de l’Écomusée

•• Le bâtiment datait des années 1850. Ses mensurations : 12 mètres de hauteur, 10 mètres de longueur et 5 mètres de largeur. Il risquait de disparaître, usé par les années.

La Fondation du Patrimoine a apporté une aide de 240 000 euros pour le démontage le transfert et la reconstruction à l’Écomusée d’Alsace. Une somme bien plus importante que prévu, le montant était au départ de 75 000 euros.