Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
3 Sep 2015 | Pression normative
 

Tabac Info ServiceAvec un sens du timing consommé – quelques jours avant l’examen du projet de loi Santé en séance plénière au Sénat / voir Lmdt des 22, 24 et 30 juillet – le ministère de la Santé a annoncé, ce jeudi 3 septembre, le lancement d’une nouvelle campagne visant à convaincre les fumeurs d’arrêter le tabac, en pensant à leurs proches, grâce à des spots radio-TV et à des accompagnements personnalisés.

« Si réussir à arrêter de fumer est une bonne raison d’être fier (e) de soi, cela fait aussi le bonheur de ses proches » indique le ministère dans un communiqué publié conjointement avec l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes).

La campagne qui débutera dimanche s’appuiera sur trois spots TV – qui seront diffusés sur les télévisions hertziennes du 6 septembre au 4 octobre -, 7 spots radio – diffusés du 12 au 30 septembre – et des « bannière » (ou bandeaux publicitaires) sur internet.

Mais pour accompagner les quelque 60% de fumeurs qui ont envie d’arrêter le tabac, selon le dernière baromètre santé réalisé en 2014 par l’Inpes, les autorités comptent essentiellement sur Tabac Info Service, un dispositif d’information et d’aide à l’arrêt du tabac qui existe depuis 1998.

Ce service regroupe aujourd’hui un numéro d’aide à l’arrêt du tabac (39 89), un site internet (www.tabac-info-service.fr) qui propose un coaching par mail et, depuis le début de cette année, également une application pour smartphone.

Accessible du lundi au samedi de 8 heures à 20 heures, le numéro 39 89 – qui ne sera plus surtaxé à partir du 1er octobre – propose un accompagnement personnalisé réalisé par des tabacologues qui rappellent gratuitement le fumeur à plusieurs reprises.

Selon des données collectées par l’Inpes entre avril 2013 et janvier 2015, 22% des fumeurs ayant bénéficié d’au moins un entretien avec un tabacologue étaient non-fumeurs six mois après leur premier entretien, tandis que 27% des bénéficiaires du coaching sur internet déclaraient être non fumeurs trois mois après leur inscription.