Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
22 Avr 2021 | Pression normative
 

La loi Climat nous réserve de drôles de surprises : après l’interdiction du chauffage sur les terrasses (voir 14 avril et 31 mars) et la suppression des écrans en vitrine (voir 30 et 12 mars). 

Les députés ont en effet adopté le 16 avril l’amendement n° 6345, ajoutant un article après l’article 52 du projet de loi dont l’objet consiste à : « éviter le développement des îlots de chaleur ».

Il faudra ainsi végétaliser entièrement tous les parkings des commerces d’ici à 2025 et installer des ombrières sur 50 % de la surface des parkings extérieurs existants.

•• « Ce qui n’est pas rien lorsque l’on sait que la distribution alimentaire et non alimentaire compte quelque 3 millions de places de parking en France, soit plus de 60 millions de mètres carrés de surfaces qui seraient à rénover selon ce projet article », constate, dans LSA, Franck Charton, délégué général de Périfem, l’Association technique du commerce.

Il est instructif de lire l’exposé des motifs de l’amendement en question, un régal : « (…) Le développement des îlots de chaleur est préoccupant en raison des nombreuses conséquences néfastes qu’il a, en particulier sur la qualité de vie en milieu urbain et la santé humaine, mais aussi sur l’environnement dont l’être humain dépend.

Cela peut créer du stress thermique, l’aggravation des maladies chroniques préexistantes, diminuer la qualité de l’air extérieur et intérieur, augmenter la demande en énergie liée à la climatisation et donc créer des émissions de gaz à effet de serre. Le développement des ombrières pour les surfaces de parkings extérieurs existants est donc prioritaire pour protéger notre santé et notre environnement ».

•• La ministre déléguée au Logement, Emmanuelle Wargon, a cependant déclaré qu’« une telle mesure me paraît disproportionnée ».

À voir si le sujet va être débattu lors du passage de la loi au Sénat.