Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
9 Nov 2015 | Pression normative
 

Bruno Le RouxÀ quelques heures de l’examen du projet de loi de Santé par la commission des affaires sociales (voir Lmdt de ce jour), Bruno Le Roux, chef de file des socialistes à l’Assemblée nationale, a dénoncé, dans un communiqué de presse, « les pratiques de certains lobbyistes … prêtant à certains parlementaires des intentions et des opinions qu’ils n’ont jamais eues ».

De son côté, la tribune, à l’initiative de Michèle Delaunay, en faveur du paquet neutre (voir Lmdt du 6 novembre) est parue ce matin … non pas dans les pages du Monde, mais sur le site de L’Obs, dans sa rubrique Tribunes-Débats.

Ci-dessous l’intégralité du communiqué de Bruno Le Roux :

« La commission des Affaires sociales examine en 2ème lecture la loi santé à partir d’aujourd’hui. Depuis un an, les députés du groupe socialiste et en particulier ceux de la commission des Affaires sociales sont à l’écoute de tous les acteurs de la santé. Ils prennent aussi en compte les conséquences économiques de certaines mesures du projet de loi. La transparence avec tous les acteurs a permis de nouer des relations constructives au service de nos concitoyens.

« C’est pourquoi je condamne fermement les pratiques de certains lobbyistes, employés par l’industrie du tabac, pour influencer le vote des parlementaires. Il est intolérable que l’on prête à certains parlementaires des intentions et des opinions qu’ils n’ont jamais eues. Ces méthodes de manipulation ne sont pas acceptables, les députés concernés ont d’ailleurs saisi le déontologue de l’Assemblée nationale.

« Le tabac est responsable de 79 000 décès par an en France et les coûts sociaux du tabac sont estimés à plus de 47 milliards d’euros, dont 18 milliards pour les seules dépenses liées aux soins. Le groupe socialiste réaffirme donc son soutien au plan national de réduction du tabagisme (PNRT) présenté par la Ministre Marisol Touraine le 25 septembre 2014. 

« C’est dans ce cadre que les députés socialistes ont déposé l’amendement qui rétablit le paquet neutre, supprimé lors de la 1ère lecture au Sénat ».