Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
28 Nov 2021 | Associations
 

Le jeudi 18 novembre a eu lieu la première édition des « Prix 5.3 : pour des politiques sans tabac et sans lobby », organisée par le Comité national contre le Tabagisme (CNCT). À l’issue de deux tables rondes sur ces thématiques, un jury a décerné le Grand 5.3 à la journaliste Stéphane Horel pour récompenser son travail d’investigation.

Un Mégot d’Or a été décerné à Jeanne Pollès, Présidente de Philip Morris France, pour l’activité d’ingérence de cette entreprise, et son rôle dans la perpétuation de l’épidémie tabagique : c’est ce qu’annonce le CNCT dans un communiqué que nous reprenons.

•• La première table ronde s’est intéressée à la nouvelle stratégie de l’industrie du tabac, visant à se réapproprier la notion de réduction des risques, et se faire passer pour un acteur de santé publique.

Pour Yves Martinet, pneumologue et président du Comité national contre le Tabagisme, « le discours sur la réduction des risques par l’industrie du tabac n’a aucune valeur scientifique. Les cigarettiers, directement responsables de la mort de huit millions de personnes dans le monde, sont le principal obstacle à l’amélioration de la situation sanitaire. »

•• La seconde table ronde a établi un état des lieux de l’ingérence de l’industrie du tabac en France et à l’international, et les solutions à mettre en œuvre pour garantir l’indépendance des politiques publiques. La table ronde a conclu sur la nécessité de faire connaître et appliquer les dispositions existantes, comme la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac (CCLAT), et son article 5.3.

Le député Jean-Louis Touraine a averti : « les générations futures nous jugeront sévèrement pour la lenteur des progrès que nous faisons dans la lutte contre le tabagisme. »

•• Un jury, composé de l’ensemble des intervenants à l’exception de Stéphane Horel, a voté pour récompenser les meilleures initiatives de lutte contre l’ingérence, et pour distinguer les pires pratiques d’influence de l’industrie du tabac et ses alliés. Le 5.3 de l’information, décerné à la journaliste Stéphane Horel pour son travail d’investigation. 

 • Le 5.3 de l’initiative, politique et juridique, décerné à Christophe Castaner, pour avoir refusé d’accorder des abattements fiscaux pour les nouveaux produits du tabac.

 • Le 5.3 de l’indépendance, décerné à l’entreprise Axylia, visant à désengager les acteurs économiques et financiers de l’industrie du tabac.

 • Le Grand 5.3, décerné au vainqueur de ces trois catégories, a été décerné à Stéphane Horel.

 • Le Mégot de l’ingérence, décerné aux députés Charles de Courson et Lise Magnier, pour leurs amendements en faveur de Philip Morris et contre les intérêts de la santé publique.

 • Le Mégot de la langue de bois, décerné à Jeanne Pollès sur ses différentes prises de parole dans les médias, visant à faire de Philip Morris un acteur responsable, et un partenaire de santé publique.

 • Le Mégot du hors-la-loi, décerné à Japan Tobacco International, pour avoir exploité une faille réglementaire, et massivement alimenté les marchés de tabac mentholé malgré l’interdiction européenne.

 • Le Grand Mégot, décerné au vainqueur de ces trois catégories, a été décerné à Jeanne Pollès, pour sa responsabilité directe dans les 30 000 morts annuels occasionnés par les activités de Philip Morris France.