Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
10 Nov 2021 | Profession
 

Le Gouvernement avait promis cet été de puiser dans le budget de l’État pour compenser le déficit de la mission historique de La Poste (service universel postal / voir 26 juillet), plongée depuis 2018 dans le rouge vif, sur fond de baisse structurelle des volumes et de crise sanitaire.

C’est par voie d’amendement au projet de budget 2022 que Bercy a validé cet engagement de l’État, qui ouvre la voie au versement chaque année de 500 à 520 millions d’euros « en fonction des résultats de qualité de service ».

« C’est un amendement politique », s’est félicitée la ministre déléguée chargée de l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher, qui estime que celui-ci « préserve » cette mission de service public attribuée au groupe La Poste. « Il s’agit de ne pas modifier la présence postale », a certifié Mme Pannier-Runacher.

Reste à savoir comment la Poste va associer ses partenaires – les Relais-Postes – à cette manne.