Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
30 Avr 2013 | Profession
 

Le groupe Imperial Tobacco a confirmé, ce mardi 30 avril, des résultats semestriels (octobre à mars) en baisse au niveau mondial, comme l’avait annoncé le rapport d’activité trimestriel (voir Lemondedu tabac du 30 janvier). Pour l’ensemble de l’exercice 2012/2013, le groupe indique que son bénéfice par action devrait progresser dans la fourchette basse de sa prévision en raison d’un « environnement opérationnel difficile ».

Selon une dépêche de l’AFP, le bénéfice net a reculé de 24% (à 740 millions d’euros) d’octobre a mars dernier. Dans son communiqué, Imperial Tobacco précise que le chiffre d’affaires tabac a diminué de 2% et les volumes, en équivalent-cigarettes, ont baissé de 5,9%. Le chiffre d’affaires logistique recule, quant à lui, de 4,1%.

Le groupe explique avoir souffert de conditions d’activités « difficiles » dans l’Union européenne, particulièrement en Espagne, alors que les conditions économiques se dégradent. Dans la dépêche de l’AFP, il blâme les mesures d’austérité et le chômage qui entament le pouvoir d’achat des consommateurs, ainsi que le commerce illégal de cigarettes.

En dehors de l’Union européenne, Imperial Tobacco évoque aussi la Russie où les récentes évolutions fiscales sur le tabac ont provoqué un déclin du marché, particulièrement dans le segment d’entrée de gamme. Ainsi que les Etats-Unis, « en période de transition, vers une nouvelle stratégie de prix », précise Alison Cooper, directrice générale.

Imperial Tobacco annonce, cependant, une croissance qualitative sur certaines activités tabac, en particulier sur ses marques stratégiques (progression du chiffre d’affaires de +5% et du volume de +1%) et les tabacs à rouler (+10% sur le chiffre d’affaires et +9% en volume). Et des bons résultats, sur le plan géographique, au Royaume-Uni, en Allemagne et sur un certain nombre de marchés émergents.