Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
7 Oct 2021 | Profession
 

Jean-Marc Augé, buraliste à Sète, originaire de La Peyrade, « ancien joueur de foot, fou de ballon et fan de l’OM » fait partie des inconditionnels de l’homme d’affaires décédé ce 3 octobre. Un attachement et un soutien qui, au-delà de la personnalité de celui qui vient de disparaître à 78 ans, tiennent aux quatre mois passés dans une école à Béziers. Témoignage dans Le Midi Libre.

« C’était en 1990, j’étais au chômage. J’avais un ami qui avait suivi les cours et qui m’a incité à y entrer. Il y avait une école à Paris, une à Marseille et une autre à Béziers. En plus d’être proche de Sète, l’école biterroise avait l’avantage d’être gratuite pour les personnes sans emploi, comme moi (…) » précise le quinquagénaire qui entame alors « une formation à la vente de quatre mois ».

•• Cent vingt jours d’apprentissage qui, selon Jean-Marc Augé, vont lui « changer la vie » en lui procurant un « énorme tremplin » pour le reste de sa carrière de commercial.

« C’était une école de vente et de merchandising extraordinaire. Tout se déroulait avec beaucoup de rigueur. Les cours qui étaient assurés, non pas par des professeurs classiques, mais par des commerciaux et des chefs d’entreprise qui avaient l’expérience du terrain et qui s’investissaitent à fond ».

« Il faut savoir qu’à l’époque,Tapie était à son maximum de notoriété. Cela avait un effet bénéfique sur les employeurs. En sortant de la formation, j’étais gonflé à bloc et j’avais plusieurs propositions d’emploi ».

•• Autre facette de la personnalité de l’ancien président de l’OM qui parle à Jean-Marc Augé : « sa capacité à tenir bon et à rebondir dans l’adversité, comme face à la maladie (…) Des valeurs qui me servent encore aujourd’hui. Quand on est jeune on retient des choses parfois mauvaises ou au contraire d’autres qui stimulent. Être passé par cette école m’a stimulé, j’ai eu cette chance ».

•• Quant au Tapie controversé, condamné par la justice, Jean-Marc Augé est clair : « les gens qui réussissent et qui ont une envie de réussir démesurée peuvent être tentés de faire des choses qui ne sont pas très légales. L’amour de la gagne parfois ça peut fait dériver. Au niveau du sport, si on fait le bilan, il y a plus de bonnes images que de mauvaises. Et puis qui n’a jamais fait d’erreurs ?  ».