Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
10 Mar 2017 | International, Profession
 

Les autorités américaines de la concurrence ne s’opposent pas à l’acquisition de Reynolds par British American Tobacco (BAT), une opération de près de 50 milliards de dollars (voir Lmdt des 18 et 17 janvier), a annoncé jeudi le géant britannique du tabac selon une dépêche AFP du jeudi 9 mars que nous reproduisons ci-dessous.

BAT a expliqué dans un communiqué que la période légale au cours de laquelle les autorités américaines pouvaient faire part d’une quelconque opposition à la transaction était terminée depuis le 8 mars. L’arrivée à expiration de cette période « signifie que l’opération satisfait les conditions des autorités de la concurrence aux États-Unis », s’est félicité BAT.

Il attend désormais la réponse des autorités de la concurrence japonaises et la transaction doit aussi obtenir l’accord des actionnaires des deux groupes, avant sa concrétisation attendue pour le troisième trimestre 2017, a précisé le groupe.

•• Annoncée le 17 janvier, cette acquisition géante verrait BAT, le propriétaire des marques Dunhill, Lucky Strike, Kent et Rothmans absorber Reynolds American, détenteur des Camel et Newport sur le marché américain. BAT doit débourser précisément 49,4 milliards de dollars (46,8 milliards d’euros) pour acquérir les 57,8% du capital qu’il ne possède pas encore chez Reynolds American.

•• Pour chacune de leur action Reynolds, les propriétaires du groupe américain doivent recevoir 29,44 dollars en numéraire et 0,5260 action BAT. Au final, l’opération représentera un versement à leur profit de 24,4 milliards de dollars en numéraire et de 25 milliards en action.

•• Si elle va à son terme, cette opération serait la plus importante consolidation dans le secteur depuis le rachat par le même Reynolds de son compatriote et concurrent Lorillard l’année dernière pour 27 milliards de dollars (voir Lmdt du 28 janvier 2015).

•• BAT deviendrait alors la première entreprise cotée de tabac du monde en termes de chiffre d’affaires et de bénéfice opérationnel. En termes de nombre de cigarettes vendues, elle consoliderait sa troisième place mondiale, avec 12,5% de parts du marché mondial d’après Euromonitor, derrière le mastodonte d’Etat China National Tobacco Corporation (CNTC, 44 % de parts de marché) et Philip Morris International (près de 15 %).