Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
29 Juil 2021 | Profession
 

La Commission européenne a annoncé l’ouverture d’« une enquête approfondie » sur l’octroi par l’État de droits exclusifs à la Française des Jeux pour exploiter des loteries et paris sportifs pendant 25 ans, lors de son introduction en Bourse en 2019 (voir 27 juillet).

Selon Les Échos, plus que le principe du maintien d’un certain monopole, c’est la somme qu’a dû verser la FDJ pour pouvoir continuer d’en jouir qui poserait potentiellement problème et qui pourrait s’apparenter à une aide d’État.

•• « Nous sommes totalement confiants », a-t-on réagi au cabinet du ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire, lequel avait piloté la privatisation de la FDJ. « La Commission n’avait pas fait de remarque sur le montant de la soulte », insiste-t-on au ministère de l’Économie.

•• De son côté, la FDJ a pris acte de l’annonce et reprécisé dans un communiqué que la soulte visait à sécuriser pour 25 ans des droits exclusifs jusqu’alors à durée illimitée (voir 28 juillet). Elle insiste sur le fait que ces recours ont été introduits, notamment, par The Betting and Gaming Council, une instance britannique réunissant les opérateurs du jeu outre-Manche.