Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
30 Juil 2021 | Profession
 

La Française des Jeux a annoncé, hier soir (après clôture de la Bourse), ses résultats du premier semestre 2021. En voici les éléments les plus importants (voir 15 février 2021 et 6 août 2020).

On notera, au préalable, que Stéphane Pallez, Présidente directrice générale du groupe FDJ, a déclaré à cette occasion : « Le deuxième trimestre a confirmé une reprise de nos activités à des niveaux supérieurs à ceux enregistrés avant la crise. Nos mises sont en progression, à la fois sur le digital et dans notre réseau de points de vente. 

« En l’absence de nouvelles mesures de restrictions liées à l’évolution de la situation sanitaire, le Groupe anticipe le maintien d’une bonne dynamique au second semestre et est confiant dans ses perspectives d’activité et de résultats dans le respect de son modèle de jeu responsable. »

Compte tenu de la grande hétérogénéité du calendrier et de l’incidence sur FDJ des mesures sanitaires pour lutter contre la Covid-19, les commentaires des variations 2021 ci-dessous sont présentés par rapport à 2019.

ACTIVITÉ ET RÉSULTATS DU 1ER SEMESTRE 2021

•• Mises totales : 9,2 milliards d’euros, en hausse de +8,3 %

Les mises enregistrées par FDJ au 1er semestre 2021 ressortent à 9,2 milliards d’euros, en progression de +8,3 %. L’accélération graduelle de l’activité au 2ème trimestre est portée par l’UEFA Euro 2020 et la loterie en point de vente avec la réouverture des bars.

•• Mises loterie :  6,9 milliards d’euros, en hausse de +4 %

Les mises sur les jeux de loterie s’élèvent à 6,9 milliards d’euros, en hausse de +4 %. Cette croissance est portée par les jeux instantanés, +7 % à 4,3 milliards d’euros, tandis que les mises des jeux de tirage sont stables, à 2,6 milliards d’euros.

La dynamique des jeux instantanés s’explique par le bon accueil réservé aux nouveaux jeux et la performance des plus vendus. À fin juin, les mises hebdomadaires Amigo ont retrouvé un niveau comparable à celui de fin juin 2019.

Hors Amigo, les mises des jeux de tirage sont en croissance de plus de 20 %, portées par Loto et Euromillions, qui bénéficient du succès de leurs nouvelles formules et d’importants cycles longs au 1er trimestre, avec par exemple le jackpot Euromillions le plus élevé jamais remporté de 210 millions d’euros.

Les mises digitales de la loterie continuent d’afficher une bonne dynamique, avec une hausse de plus de 50 % par rapport au 1er semestre 2020, à 0,7 milliard d’euros, essentiellement portée par la croissance du nombre de joueurs. Sur le semestre, les mises en ligne représentent près de 11 % des mises totales de la loterie.

•• Paris sportifs :  2,3 milliards d’euros, en progression de +25 %

Les mises des paris sportifs sont en progression sur les deux canaux de distribution, et au global de +25 %, avec un calendrier « normal » d’évènements sportifs et l’UEFA Euro 2020 de football qui a débuté le 11 juin. ParionsSport En Ligne a, en particulier, enregistré une très forte dynamique.

L’UEFA Euro 2020, en dépit de l’absence de l’équipe de France de la phase finale, a généré 260 millions d’euros de paris pour FDJ, avec des mises moyennes par match de 5 millions d’euros, comparables à celles enregistrées lors de la Coupe du Monde 2018, mais un nombre de matches inférieur de 20 % entre l’UEFA Euro 2020 et la précédente Coupe du Monde.

•• Mises numérisées et digitales

Les mises digitales du Groupe ont atteint plus de 1,1 milliard d’euros, soit une progression supérieure à 70 % par rapport au 1er semestre 2020 ; elles représentent 12 % des mises totales du semestre.

Leur croissance combinée à un taux de dématérialisation des prises de jeux en point de vente très élevé, supérieur à 80 % pour les paris sportifs, a permis un doublement des mises numérisées par rapport au 1er semestre 2020, à plus de 29 % des mises totales (versus 20 % à fin 2020).