Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
30 Août 2017 | Profession
 

Restons prudents et attentifs. Mais cet été aura été marqué par ce qui apparait comme un changement de paradigme pour l’US Food and Drug Administration (FDA) réglementant notamment les produits du tabac : une autre vision de la lutte contre le tabagisme. Plus empirique qu’idéologique, pourrait-t-on dire (voir Lmdt du 29 juillet).

En substance : on cherche à diminuer les taux de nicotine pour les cigarettes conventionnelles mais, en même temps, on n’entrave pas les développements de la cigarette électronique ou d’autres produits de nouvelle génération. Ce qui marque une inflexion sensible par rapport aux discours précédents.

Parmi les réactions à ce changement (voir Lmdt des 7 et 21 août), on attendait celles des grands dirigeants de l’industrie du tabac.

André Calantzopoulos (CEO de Philip Morris International) s’en est ouvert dernièrement auprès de l’agence Reuters et d’après lui, il s’agit « des positions les plus cohérentes depuis de nombreuses années ».

À la question sur d’éventuelles procédures de l’industrie contre le projet de réduction de nicotine, le chief executive de PMI a fait remarquer que cette disposition n’était qu’un volet du programme proposé et que la FDA rendait, par ailleurs, la vie plus facile aux fabricants de cigarette électronique.

« Je ne pense que ce sujet doive faire l’objet de procédures ou autres types de contestation. Cela requiert plutôt un dialogue pour envisager ce qui est réellement faisable et, surtout, pour étudier comment toutes ces mesures peuvent être mises en place progressivement. »