Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
11 Août 2014 | International, Trafic
 

GibraltarCommanditée par les principaux fabricants (Philip Morris, JTI, BAT, Imperial Tobacco), une étude d’Ipsos Marketing conclut que le marché parallèle du tabac espagnol se situe désormais à 11,3% de la consommation. Soit 1,1 milliard d’euros de pertes fiscales affectant particulièrement les institutions territoriales d’un pays qui sort très lentement de la crise (58% du produit des accises sur le tabac sont reversés aux régions).

A noter que 57% du marché parallèle du tabac se concentre en Andalousie où une autre étude – signée par le cabinet ASM (Anàlisis y Servicios de Marketing) pour Altadis (groupe Imperial Tobacco) – révèle que 34% des fumeurs s’approvisionnent en dehors du marché officiel des estanqueros (débitants) et des machines (autorisées dans les bars et restaurants).

Dans un communiqué, Altadis qui vient d’organiser un cycle de conférences institutionnelles pour sensibiliser l’opinion publique sur le sujet (voir Lemondedutabac du 9 mai 2014) propose deux choses :
– la mise en place d’un impôt minimum sur le tabac à Gibraltar (voir Lemondedutabac du 18 août 2013) ; la même mesure étant demandée pour le territoire des Canaries et la Principauté d’ Andorre ;
– autre proposition : « les fabricants devraient prendre leurs responsabilités et contrôler leurs ventes à Gibraltar. Altadis est particulièrement rigoureux sur ce point. Preuve en est le fait que nous marquions spécifiquement tous les paquets que nous fabriquons pour Gibraltar ».