Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
23 Oct 2021 | Trafic
 

À Toufflers (sur la frontière franco-belge, dans l’agglomération lilloise), un dispositif a été mis en place, depuis le 15 octobre, à l’occasion de l’inauguration des locaux rénovés de la brigade des Douanes de Baisieux-Camphin … alors que des agents contrôlaient des véhicules sous les yeux de leur hiérarchie. 

Pas de saisies particulières au cours d’un contrôle inopiné des automobilistes mais une manière de rappeler que la Douane est toujours présente, notamment sur des points de passage de la frontière. En fait, la brigade de Baisieux-Camphin rayonne sur tout le sud-est de la métropole lilloise.

•• Des dispositifs, mis en place régulièrement, font davantage office de prévention mais ne représentent pas le gros de l’activité douanière.

« Nous sommes mobilisés sur la lutte contre le trafic de tabac et de ses dérivés » explique, à La Voix du Nord, Jean-Pierre Demassiet, chef divisionnaire à Halluin. « Les cigarettes de contrebande peuvent venir des pays de l’Est ou de Chine et il y a des zones d’entreposage en Belgique ou en Hollande. Le trafic est très lucratif : le paquet de contrefaçon vaut 1 euro et il est vendu 5 euros. Il n’est pas rare que nous contrôlions sur les autoroutes A1 ou A27 des fourgons transportant entre 200 et 400 kilos de cigarettes. »

•• Cette année, les douaniers de Baisieux-Camphin ont, par exemple, mis la main sur 275 000 euros dans une cache aménagée dans un véhicule de transport de chevaux. Ou encore, ils ont saisi 1,2 tonne de tabac.

« Le nombre des saisies va de pair avec l’augmentation du trafic » précise Simon Decressac, Directeur régional des Douanes (voir 15 avril 2021) : « en 2017, le gouvernement a lancé le plan national de lutte contre le tabagisme. Les prix ont augmenté et, en même temps, des forces douanières ont été mises sur le trafic du tabac. Avant 2017, les saisies locales s’élevaient à environ 3,5 tonnes. En 2020, on est passé à 20 tonnes. Et depuis le début d’année, on a déjà saisi un peu moins de 18 tonnes. »

Outre le tabac, les douaniers luttent contre le blanchiment douanier, le trafic de stupéfiants comme celui de la cocaïne et du cannabis, la métropole lilloise étant un gros point de transit.