Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
7 Nov 2021 | Trafic
 

La contrebande de tabac reste dans les mêmes proportions que les années précédentes sur les départements 57, 54, 55 et 88, indique Joseph Grandgirard, directeur régional des Douanes et Droits indirects dans Le Républicain Lorrain

Le volume de tabac saisi est moins important, qu’en 2020 mais à l’inverse, le nombre de faits constatés est plus conséquent cette année (471 contre 322 pour l’année 2020 / voir 17 septembre 2020). 

L’an passé, 29 tonnes de tabac ont été saisies en Lorraine contre 10 tonnes depuis le début de l’année 2021 et 18 tonnes en 2019. « En 2020, ce chiffre n’était pas révélateur : nous avons eu des saisies exceptionnelles sur des poids lourds qui étaient quasiment les seuls à pouvoir aller au Luxembourg, notamment lors du confinement. » précise Joseph Grandgirard.

•• « Concernant la contrebande de tabac, le spectre est très large : il va de la personne qui a deux cartouches au camion qui transporte plusieurs tonnes de tabac. 76 % de nos saisies concernent des quantités inférieures à 20 kilos et sont davantage le fait de Monsieur tout le monde que de trafiquants appartenant à des organisations criminelles.  »

« Depuis le 1er août 2020, la limite a été abaissée à une cartouche par personne (ou 250 grammes par personne pour le tabac en vrac en provenance des pays de l’Union européenne / voir 31 juillet 2020). C’est très important de le rappeler ! C’est zéro tolérance : qu’il s’agisse de trafic fourmi transfrontalier ou d’un trafiquant de réseaux criminels, la marchandise et une pénalité qui varie en fonction de la quantité.

•• « Quoi qu’il en soit, c’est un trafic qui reste très lucratif même à très petite échelle ! Les infracteurs résident, souvent, dans la région Grand Est. Certains viennent de plus loin, comme de la région Paca ou Rhône Alpes, et transportent des quantités très importantes pour rentabiliser le voyage. Nous effectuons beaucoup de contrôles dynamiques dans le flux de circulation et il n’est pas rare de découvrir 400 kilos de tabac. »

Notamment grâce au flair du chien antitabac dont la Direction régionale est dotée depuis deux ans conclut le quotidien régional.