Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
23 Mai 2021 | Observatoire
 

À deux reprises ces derniers temps, des livraisons de CBD ont été interceptées par la Douane du Jura. La marchandise, destinée à être livrée dans les boutiques de CBD en Belgique et France, a été confisquée selon Le Progrès.

Lorsque les services douaniers ont contrôlé les produits, les sommités florales ont été automatiquement saisies et non restituées à leurs propriétaires.

•• En mars, à Lons-le-Saunier, c’est une perte de 11 000 euros qui a été subie par un commerçant belge, dont la marchandise transitait par la France. L’affaire, jugée devant le tribunal correctionnel de Lons-le-Saunier pour transport et détention de stupéfiants, a engendré un long et technique débat de plusieurs heures sur le CBD.

En définitive, le tribunal a rendu un délibéré qui ne tranche pas sur le fond du débat et a relaxé l’homme des faits reprochés. Mais la marchandise n’a pas été restituée. Le parquet a fait appel de cette décision.

•• Il y a quelques jours, une saisie similaire a encore eu lieu dans le Jura. De la marchandise qui devait être livrée dans les boutiques Bestshop, à Dole ou encore à Besançon, a été contrôlée par la Douane. Rebelote : la plupart de la marchandise, pour un budget conséquent, a été saisie et non restituée à sa propriétaire.

Les services douaniers lui auraient assuré que sa marchandise, notamment les sommités florales commandées, avaient été détruites, toujours d’après Le Progrès (voir 16 mai).