Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
14 Mai 2013 | International
 

A l’occasion du cinquième anniversaire de la  « Stratégie de lutte contre le tabac de contrebande » ( sous l’égide de la Gendarmerie royale du Canada), la Coalition nationale contre le tabac de contrebande (CNCTC) vient de rappeler, dans un communiqué, que  « le tabac de contrebande continue d’être un problème complexe et multi-juridictionnel. Les criminels à la tête de la contrebande raffinent constamment leurs méthodes en fonction de l’intervention gouvernementale. Afin d’être efficace, la réponse doit être approfondie, habile et constante ». Un message d’alerte afin d’accélérer la réévaluation des objectifs de lutte contre le marché parallèle du tabac.

« Il y a suffisamment de raisons pour que les Canadiens soient interpelés par la problématique du tabac de contrebande » estime le porte-parole national de la CNCTC. Cette coalition fédère une quinzaine de membres (des associations de distributeurs de tabac et de commerçants, mais aussi les Douanes) préoccupés par la problématique grandissante que représentent les cigarettes de contrebande.

« Abordables et facilement accessibles, un « baggie » – une pochette de 200 cigarettes – coûte moins cher qu’un billet de cinéma et les contrebandiers ne vérifient pas l’âge des acheteurs, les cigarettes illégales pesant très lourd dans la balance du tabagisme chez les jeunes » reprend le communiqué. « Par ailleurs, le tabac de contrebande est une mine d’or pour le crime organisé : il y aurait 175 groupes criminels organisés , impliqués dans ce marché, utilisant les profits afin de financer d’autres activités illégales telles que le trafic d’armes, le commerce de drogue et la traite humaine. »

En conséquence, au Canada, les « choses commencent à bouger ». En effet, les autorités de l’Ontario et du Québec ont donné de nouveaux pouvoirs aux corps policiers en termes d’enquêtes et de poursuites dans ce domaine. Cependant, pour le CNCTC, les efforts doivent être poursuivis et menés jusqu’au bout, avec des mesures législatives plus adéquates et, surtout appliquées.

Une démarche dont il serait peut-être utile de s’inspirer ?