Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
16 Nov 2021 | Profession
 

Lors de l’assemblée générale de la Fédération des buralistes de Saône-et-Loire, ce dimanche 14 novembre, Laurent Maquart (voir 15 avril 2021), désormais retraité, a passé « la carotte » à Florence Claudon, buraliste à Mâcon depuis 20 ans. Elle a assuré le secrétariat général à ses côtés pendant 10 ans.

La réunion qui s’est tenue à Montceau-les-Mines – en présence de Philippe Coy – s’est concentré sur le nouveau buraliste du XXIe siècle ayant compris que le tabac ne suffirait plus attirer et fidéliser la clientèle.

•• Aujourd’hui 20 % des buralistes sont multiservices. Parmi les activités supplémentaires pour les buralistes, il y a Nickel : 83 buralistes en Saône-et-Loire le proposent. Et bientôt arriveront des distributeurs automatiques de billets. Aujourd’hui, le bureau de tabac est devenu « le premier commerce de proximité » a rappelé Philippe Coy.

D’ailleurs la Fédération départementale va prochainement signer une convention en termes d’aménagement du territoire avec Marie-Claude Jarrot, présidente des maires de Saône-et-Loire et Jean-François Farenc, président des maires ruraux du département.

•• « Ces 30 dernières années, bien des commerces ont fermé sur le territoire rural et le buraliste peut proposer de nouveaux services, il est l’avenir du multiservices dans nos campagnes », a déclaré Jean-François Farenc. Ainsi, un tabac a rouvert à Toulon-sur-Arroux et à Génelard, un autre a été repris.

« À nous de vous accompagner, prévoir par exemple des places de parking à proximité de votre commerce. Vous êtes par ailleurs un relais des services publiques, notamment pour  les paiements de proximité » a complété Marie-Claude Jarrot. « Nous serons justement des relais des Maisons France Services qui ne peuvent pas être partout dans un canton. Un buraliste propose un ensemble de services » a souligné pour sa part Philippe Coy.

•• « On a toujours été un métier de services : colis, PMU, services, cartes grises. D’autres choses vont arriver : la DGFIP, les services publics. Le fil conducteur, c’est le service. Le buraliste joue un rôle de proximité. Il faut que les buralistes croient en leur profession. Il ne faut pas s’endormir et être à l’affût des nouveautés. D’où nos transformations actuelles » a conclu la nouvelle présidente départementale.