Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
20 Juil 2021 | Profession
 

Après avoir subi des insultes et menaces pour avoir rappelé des clients à l’ordre, une buraliste de Saint-Marcellin (30 kilomètres de Romans-sur-Isère) a posté, le 15 juillet, une vidéo sur les réseaux sociaux pour demander de respecter le port du masque dans les petits commerces.

Le message : « respectez les petits commerces, portez votre masque, même pour acheter un paquet de clopes ou une baguette. Même s’il n’est plus obligatoire dans la rue, pensez à emporter votre masque avec vous et gardez le sourire ! »

•• « Je n’ai pas cherché à faire le buzz » assure-t-elle dans Le Dauphiné Libéré. C’est plutôt un « coup de gueule » qu’elle a voulu pousser, à la suite d’insultes et de menaces proférées par quelques clients récalcitrants à qui elle demandait de mettre un masque.

« C’est devenu un réflexe en grande surface ; cela devrait être pareil dans les commerces de proximité où on offre aussi du service. C’est dur en ce moment » reconnaît la buraliste. « Les gens sont à cran. Ils en ont marre de porter le masque. Cela ne m’enchante pas non plus. Mais ce sont les règles qui s’imposent à tous » rappelle la commerçante qui se refuse à débattre des mesures sanitaires avec la clientèle.

•• Le relâchement, elle le constate surtout ces dernières semaines, avec la levée de certaines restrictions et la généralisation de la vaccination : « certaines personnes pensent qu’elles n’ont plus besoin de porter le masque, une fois vaccinées. » La buraliste remarque encore que le sens de circulation qu’elle a institué, avec un marquage au sol, n’est pas forcément respecté.

La « lanceuse d’alerte tient quand même à relativiser » : « la majorité des gens sont respectueux » et depuis la vidéo, elle a également reçu des messages de soutien de clients et de confrères. Elle a en outre sollicité la gendarmerie et la police municipale pour une présence accrue.