Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
20 Fév 2017 | Profession
 

Panique sur la N 12

• Yvelines. Les policiers des Yvelines sont sur les traces d’un duo de braqueurs, cumulant trois agressions en trois jours le long de la nationale 12.

Ce vendredi 17 février, ils avaient commencé par un tabac-presse à Villepreux. Mais le buraliste s’était vite rendu compte qu’ils le menaçaient avec une arme factice et les avaient chassés à coup de balai de son établissement. Ils avaient alors pris la fuite avec un véhicule volé la veille à un homme menacé devant son domicile à Montingy-le-Bretonneux. Le samedi 18 février au soir, ils s’en prenaient à un particulier agressé en arrivant chez lui à Fontenay-le-Fleury. Comme ce dernier refusait de donner ses clés de voiture malgré les coups de poing, le duo a alors pris la fuite.

Samedi noir en Seine-et-Marne 

• Seine-et-Marne. Dans la nuit du vendredi 17 au samedi 18 février, cinq individus encagoulés et gantés ont forcé le rideau métallique d’un tabac-presse à Montcourt-Fromonville. Sous l’objectif de la caméra de vidéo-surveillance, ils embarquent le stock de cartons et cartouches de cigarettes. En fin d’après-midi du samedi, à une trentaine de kilomètres, deux personnes armées ont braqué un débit de tabac à Montereau-Fault-Yonne. Ils se sont enfuis à pied avec des cartouches de cigarettes.

Réveil brutal

• Côtes-d’Armor. Ce dimanche 19 février vers 5h30, l’alarme réveille un couple de buralistes de Pommerit-le-Vicomte qui logent au-dessus de leur bar-tabac. Une vitre brisée et plusieurs cartouches envolées. La caisse était vide.

Utilité de la subvention sécurité 

• Jura. Après les vagues de 2015 et de l’été 2016, plusieurs débits de tabac sont dans le viseur des cambrioleurs en ce début d’année.

Ce mardi 14 février, un tabac-presse de Beaufort a fait l’objet d’une tentative : « Ils n’ont pas eu le temps de fracasser le verrou que l’alarme s’est déclenchée. Il était 22 h 30 » selon les buralistes qui, en arrivant sur place peu après, n’ont trouvé personne.

Dans la nuit du mercredi 8 février, trois individus ont arraché le volet roulant et la porte d’un tabac-presse d’Arbois où ils ont emporté le stock de cartons et cartouches de cigarettes. « J’étais déjà bien protégé avec des vitres anti-effraction, des rideaux et la télésurveillance, mais quand ils ont décidé de voler, ils le font », déplore le buraliste qui insiste, cependant, sur le bien-fondé de la subvention sécurité  « Elle correspond à un besoin et représente vraiment une aide pour acquérir des moyens de protection tels que caméras de surveillance, coffres-forts ou diffuseur de brouillard. J’ai fait une demande pour un diffuseur de brouillard qui opacifie la pièce. Il n’empêche pas d’entrer dans le magasin mais les cambrioleurs ne peuvent ensuite plus rien faire ».