Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
10 Jan 2022 | Profession
 

Sursis

• Calvados. Et c’est en remerciant le tribunal de Caen qui l’a condamné à 3 mois de prison avec sursis, ce jeudi 6 janvier, qu’un prévenu a quitté la salle d’audience. 

Le 25 octobre 2018, alors qu’il était alcoolisé, il avait brisé la porte vitrée d’une épicerie fermée depuis plusieurs mois, pour tenter de pénétrer chez un buraliste à Juaye-Mondaye (10 kilomètres de Bayeux). « Je ne me souviens de rien mais j’assume mes responsabilités. Aujourd’hui je vais bien », précise ce tailleur de pierre de métier dont le casier comporte une mention pour conduite en état d’ivresse.

L’ADN retrouvé dans une trace de sang avait permis de l’identifier.

Prison ferme

• Pas-de-Calais. Le 15 février 2020, en plein après-midi, un tabac-presse à Marles-les-Mines (12 kilomètres de Béthune) était victime d’un braquage (voir 21 mai).

L’auteur des faits comparaissait ce jeudi 6 janvier, devant le tribunal correctionnel de Béthune.

En visionnant les images de la vidéosurveillance, la buraliste avait alors rapidement eu des soupçons sur un ancien client. Une petite recherche sur Facebook l’orientait vers un homme, d’environ 130 kilos à l’époque, ancien client régulier que les services de police et la justice connaissent bien.

« J’avais besoin d’argent, j’ai fait ça sur un coup de tête et l’arme était une fausse … » a-t-il argué. Déclaration invérifiable, l’arme en question n’ayant jamais été retrouvée.

Le procureur a requis une peine de trois ans d’emprisonnement ferme, avec mandat de dépôt, son casier judiciaire étant particulièrement bien garni. Il devra également indemniser la victime, à hauteur de 3 000 euros, au titre du préjudice moral.