Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
4 Sep 2021 | Profession
 

Après plusieurs tentatives … 

• Aisne. Depuis le milieu de la semaine, Soissons est la cible d’une bande de cambrioleurs visant des bars-tabac au petit matin.

Ce mercredi 1er septembre, les rideaux de fer de deux établissements ont été attaqués au pied de biche. Deux tentatives vaines mais qui n’ont pas empêché cette bande de revenir dans l’un d’eux ce jeudi 2 septembre.

Mis en fuite, les malfaiteurs se sont reportés vers un bar-tabac de Belleu (à 3 kilomètres) où là, ils ont réussi à entrer et à dérober très rapidement ce qu’ils pouvaient, à l’aide de sacs poubelle.

Malgré l’alarme

• Oise. Un ou plusieurs malfaiteurs ont réussi à fracturer le rideau métallique et à pénétrer dans un tabac-épicerie à Béthisy-Saint-Martin (au sud de Compiègne) vers 3 heures 40 ce mardi 31 août. L’alarme a retenti, réveillant la buraliste qui ne s’est pas inquiétée outre mesure : elle a pensé qu’elle avait été déclenchée par les vibrations liées aux travaux de voirie réalisés dans la rue.

Les malfaiteurs sont donc repartis, sans être inquiétés, avec le fond de caisse et plusieurs cartouches de cigarettes. Le cambriolage n’a été découvert qu’au matin, à l’ouverture.

L’impact de la vidéo-surveillance

• Gers. Tout juste avant la fermeture, ce mercredi 1er septembre, un individu isolé, encapuchonné et masqué, a menacé avec une arme de poing à la main la patronne d’un tabac-presse d’Auch, exigeant le contenu de la caisse. La buraliste a alors le sang froid de lui signaler que l’établissement est placé sous vidéosurveillance. Ce dernier a pris aussitôt la fuite.

La buraliste s’est alors enfermée immédiatement et a fait appel aux services de police. Grâce à la description dressée de la victime, les patrouilles de police nationale et municipale ont repéré l’individu en question. Un témoin affirme alors aux forces de l’ordre que le suspect serait entré dans une résidence … le braqueur y sera interpellé.

Lors de son interrogatoire, le suspect, déjà connu de la police pour stupéfiants et vols, a reconnu les faits et expliqué aux policiers qu’il devait plusieurs milliers d’euros à un créancier. Présenté devant le tribunal correctionnel d’Auch, en comparution immédiate, ce vendredi 3 septembre, le prévenu a demandé un délai pour préparer sa défense. Son procès aura lieu le 24 septembre.