Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
3 Mar 2017 | Profession
 

Sur un marché global des sandwichs qui ne cesse de croître (+ 3,98 %), le jambon-beurre fait de la résistance. Avec 1,19 milliards d’unités consommées en 2016, il reste le sandwich préféré des Français (51 % / voir Lmdt du 14 mars 2016). Même s’il accuse, pour la seconde année consécutive, une baisse en volume (-2,92 % par rapport à 2015).

 Toujours selon « l’Indice Jambon-Beurre 2016 », publié juste avant le salon de la restauration rapide « Sandwich & Snack Show » (15 et 16 mars / Paris Porte de Versailles), les prix de vente restent à la hausse : + 2,97 % pour le jambon-beurre.

Pour la première fois, la taille des agglomérations ne conditionne plus le prix du jambon-beurre : 2,94 euros dans les agglomérations de moins 50 000 habitants contre 2,91 euros dans les villes de plus de 50 000. Explication : les grandes villes freineraient leurs prix avec des promotions agressives et les petites villes procèderaient à des rattrapages importants. Paris reste, sans surprise, la ville la plus chère (3,48 euros en moyenne), avec Montbéliard et Dijon.

• En 2016, le marché général du sandwich poursuit sa croissance en volume et en valeur avec 2,35 milliards d’unités consommées (+ 3,98 % par rapport à 2015) pour un chiffre d’affaires qui a triplé en quinze ans pour atteindre 8,25 milliards d’euros.

Preuve que le sandwich se garde toujours une belle place dans le marché de la restauration rapide qui poursuit sa croissance (2,21 % par rapport à 2015) et dont l’offre se diversifie (burger et pizza en tête).