Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
22 Juin 2021 | Observatoire
 

Depuis la réouverture des terrasses de bars, les Français ont retrouvé le plaisir d’une mousse à l’air libre. Conséquence : les consommateurs ont réduit leurs achats de bouteilles d’alcool dans les magasins, analyse une étude de NielsenIQ, révélée par Rayon boissons

Cela va-t-il durer ?

•• Les ventes d’alcool en magasins seraient « en chute libre » depuis la semaine du 19 mai. Dans le détail, les bières accusent un recul de 6 %, les spiritueux de 5 % et les vins de 11 %. Ces chiffres poursuivent leur dégringolade la semaine suivant cette étape du déconfinement, avec respectivement -19 %, -12 % et -20 % dès le 24 mai.

Les commerces « urbains » sont particulièrement touchés par ces chutes de chiffre d’affaires, notamment à Paris et à Lyon. Dans les magasins de la capitale, la vente de bières a baissé de 15 % après la réouverture des terrasses parisiennes.

•• En avril dernier, les Français avaient augmenté leur consommation d’alcool à domicile alors que cafés et restaurants étaient fermés. Les achats de quilles et de chopes ont bondi dans les magasins, avait révélé Nielsen dans une précédente étude dont s’était fait l’écho Le Parisien (voir 27 avril).

Résultats : le chiffre d’affaires des alcools a progressé de 14 % entre le 1er janvier et la mi-avril. Parmi les enseignes les plus prisées, Nicolas a vu ses revenus augmenter de 30 %.

Cela étant, cette progression des achats en magasin ne signifie pas que les Français ont forcément davantage consommé de l’alcool. Il pourrait s’agir simplement d’un transfert de cette consommation des bars à domicile.