Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
5 Sep 2017 | Trafic
 

Les 46 agents de la Douane de l’aéroport de Marignane contrôlent fret et passagers 24 heures sur 24 et 365 jours par an. Les « importations illégales » de tabac et de cigarettes représentant 40 % des saisies opérées par la Direction régionale de la Douane de Marseille : 3,8 tonnes l’an passé ; déjà 2,8 tonnes cette année … Extraits d’un reportage de La Provence, publié le 31 août.

•• En passant devant le poste de douane, un passager, père de famille avec deux enfants, en provenance d’un vol du Maghreb, a immédiatement attiré l’attention du douanier en faction. Quelques minutes plus tard, les valises ouvertes sur la table de fouille : l’homme venait de déclarer deux cartouches de cigarettes, omettant de préciser que ses bagages contenaient aussi 2,5 kilos de tabac à chicha. Le passager a alors évoqué sa consommation personnelle, mais le douanier sait parfaitement que ce tabac acheté à Dubaï se revend 18 fois plus cher dans les boutiques spécialisées …

•• Les détenteurs sont, parfois, de petites gens. Mais pas toujours. « Il existe des réseaux bien structurés qui tentent d’importer de façon illégale ces cigarettes sur le territoire », précise Guy Jean-Baptiste, le directeur régional de la Douane, « selon de récentes études, on estime que 90 % des cigarettes que l’on retrouve sur les trottoirs marseillais sont d’origine illégale ».

En allant plus loin, le trafic de cigarettes, comme tous les autres trafics, permet d’alimenter les réseaux criminels et, notamment, les réseaux terroristes, poursuit le directeur. En plus d’un manque à gagner important pour l’État.