Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
12 Mai 2013 | Pression normative
 

Vraiment très curieux. Alors qu’officiellement « l’affaire John Dalli » – ce Commissaire à la Santé européen contraint à la démission – semble bel et bien bouclée (voir Lemondedutabac des 25 et 30 avril), d’aucuns cherchent à relancer la polémique. Notamment l’eurodéputé écologiste José Bové.

Et Le Parisien/ Aujourd’hui en France, du vendredi 10 mai, se sera prêté à cette campagne en consacrant au sujet une pleine page. Pas moins. En ligne de mire, … l’industrie « tabagière » (sic) et l’OLAF (Office européen de lutte anti-fraude) dont l’enquête est contestée. Sans preuves véritables. Si ce n’est le rappel que l’OLAF est en relation avec les fabricants de tabac. Ce qui est la moindre des choses, l’organisme ayant pour mission de s’attaquer, notamment, au trafic du tabac.

Toujours dans le cadre de cette campagne de réhabilitation, Le Parisien donne la parole à John Dalli qui a porté pointe contre la Commission (dont il était encore membre il y a six mois).  L’ancien Commissaire à la Santé attaque fort : «  je suis victime d’un complot fomenté par l’industrie du tabac : ils ont tout mis en œuvre pour me piéger ».

John Dalli serait plus crédible si le texte de la Directive tabac, discuté actuellement, n’était pas celui qu’il a lui même préparé (paquets quasi génériques, suppression des slims et des menthols, etc.) … Sur ce plan là, sa démission n’a rien changé.

Et Le Parisien serait plus inspiré de traiter le sujet de la Directive, elle-même, dont l’adoption ne sera pas sans conséquences sur ses lecteurs-fumeurs. Et même  ses diffuseurs buralistes.