Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
30 Avr 2013 | Pression normative
 

Après avoir soutenu l’Olaf (Organisme anti-fraude de l’UE), dont l’enquête sur l’ancien Commissaire à la Santé a été remise en cause par des élus écologistes (voir Lemondedutabac du 25 avril), la Commission européenne a déclaré, ce mardi 30 avril, que John Dalli a été contraint à la démission car sa position était devenue « politiquement intenable ».

Dans une dépêche AFP, une porte-parole de la Commission a expliqué que « la décision du président de la Commission européenne de lui demander de démissionner le 16 octobre 2012 a été motivée par des « raisons politiques », car son maintien en fonctions comme commissaire européen était devenu « politiquement intenable ».

En effet, l’Olaf a considéré que le commissaire était informé des démarches d’un entrepreneur maltais de ses amis (en contact avec un fabricant sur le dossier snus) et n’a rien fait pour les contrer. Même si le rapport sur l’enquête précise qu’il n’a pas été « permis de trouver de preuve concluante sur une participation directe de John Dalli comme instigateur ou comme commanditaire d’une demande d’argent ».

Le dossier est désormais entre les mains de la justice maltaise dont les conclusions seront sans incidence sur la décision du président de la Commission, selon la porte-parole. Les deux procédures « ne doivent pas être mélangées », a-t-elle insisté.