Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
15 Juil 2018 | Trafic
 

Il y a six ans. Un bateau de plaisance avait été arraisonné au large de Brest, en mai 2012, avec 12 tonnes de cigarettes à bord.

Et son capitaine a enfin comparu, le 7 juin, devant la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Rennes, les trois autres prévenus, membres de l’équipage du « Joanine », étant absents du procès. Tous sont de nationalité lituanienne.

Ce jeudi 12 juillet, le jugement a été rendu public. Le capitaine est condamné à quatre ans de prison et ses acolytes à deux ans. L’amende douanière s’élève à 3,5 millions d’euros, soit une fois la valeur des cigarettes.

•• Le bateau avait été contrôlé par les agents de la Douane, au large des côtes bretonnes, au petit matin de ce 7 mai 2012. Il s’était avéré plein de cartouches de cigarettes (marques Gold Mount et President).

•• Leur chargement aurait été effectué au large de l’Algérie, « à la demande d’un Russe » selon le capitaine. Le plan de navigation étant programmé « de façon tout à fait légale, en restant sur les eaux extraterritoriales », jusqu’à la ville russe de Kaliningrad. En fait, le capitaine du « Joanine » est soupçonné d’avoir voulu se rendre au port de Camaret-sur-Mer, près de Brest.

Lors de l’arraisonnement, ses réservoirs contenaient 3 010 litres de carburant. Insuffisant pour atteindre Kaliningrad, selon un expert maritime.

•• L’accusation a donc estimé qu’il y avait la volonté de débarquer les cigarettes vers la France, « lieu de transit vers le Royaume-Uni ou un autre pays voisin où elles auraient été vendues  ».